Mieux comprendre le rachat de crédit immobilier

Pour une meilleure gestion du budget face à de multiples remboursements de crédit en cours, une solution est offerte : le rachat de crédit immobilier. Cette opération répond au principe de l’unicité des dettes pour un même paiement. Son fonctionnement est soumis à certaines modalités.

Le préalable

Le rachat de crédit immobilier se fait sur dossier de demande auprès ‘une institution financière. Cette dernière peut-être sa banque habituelle ou un nouvel organisme financier. Le demandeur doit respecter les modalités relatives aux informations personnelles : identité, état civil, profession… Il faut disposer de garanties certaines, notamment un revenu stable (le salaire, une pension…) et toutes autres pièces jugées importantes par la banque. Ces documents aident l’établissement financier à se fixer sur les capacités et la bonne foi du souscripteur. Retrouvez toutes les informations nécessaires sur ce site Internet.

Pour une réussite de cette opération, différentes astuces sont utilisables. La plus connue est de faire une simulation sur la base de tous les crédits en cours pour avoir une idée des offres de rachat disponibles sur le marché.

 Le mécanisme de fonctionnement

Suite au rachat de prêt, les multiples crédits d’une personne sont regroupés en une seule. La règle de la quotité saisissable est appliquée pour fixer le montant des mensualités de remboursement. Ainsi la nouvelle dette se substitue aux anciennes, et le rapport entre le niveau d’endettement et la capacité de remboursement est appréciable. Cette opération est pratique et avantageuse pour l’emprunteur qui bénéficie généralement d’un taux plus intéressant. Moins la durée de remboursement est longue, plus les intérêts sont bas.

Prévoir des frais

L’opération de rachat de crédit immobilier demande de s’acquitter de certains frais de dossier. Ils sont évalués par rapport au capital restant dû après liquidation des autres créances. Le taux moyen varie selon l’organisme financier. En plus des frais de dossier de demande de rachat, il y a également l’assurance de crédit. Si le demandeur présente une hypothèque en garantie, il doit supporter les frais de paiement des services du notaire.